Le patch contraceptif présente des risques

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Le patch contraceptif présente des risques


lesalonbeige, 28 février 2013

EL’agence du médicament (ANSM) a averti hier que le patch contraceptif EVRA présentait jusqu’à deux fois plus de risques de thrombose veineuse que les pilules combinées de 2e génération. Le patch EVRA est le seul patch commercialisé en France actuellement. Il contient de la norelgestromine, un composé issu du norgestimate, un progestatif de 3e génération. L’augmentation du risque veineux est connu depuis que le patch a obtenu son autorisation de mise sur le marché en 2002. Il faut le relire pour le croire : depuis 2002, l’agence connaît les risques, mais c’est seulement 11 ans après, et avec le scandale des pilules, qu’elle ose tirer le signal d’alarme.

En conséquence, l’agence recommande d’utilisation des pilules de 1e et 2e génération, qui présente également des risques. C’est l’idéologie de la culture de mort héritée de mai 68 : on refuse de changer les comportements, alors on s’accroche à ses drogues.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mars 1st, 2013

Publié dans: