Pays-Bas : la pilule Diane-35 a fait 27 morts

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Pays-Bas : la pilule Diane-35 a fait 27 morts


leblogdejeannesmits, 31 octobre, 2013

La pilule contre l’acné Diane-35 de Bayer, souvent utilisée en tant que contraceptif, a été impliquée dans 27 morts aux Pays-Bas selon le Centre de Pharmacovigilance de Lareb. La plupart des victimes avaient moins de 30 ans, et la majorité d’entre elles ont succombé à des embolies pulmonaires ou des thromboses provoquées par des caillots sanguins dans les poumons, le cœur ou le cerveau.

 

Cela fait plus de dix ans que Diane-35 est associé à des embolies mortelles chez des femmes qui sont par ailleurs en bonne santé. Dès 2001 les autorités britanniques avaient mis en garde contre le risque de thrombose veineuse profonde ; en 2009 une étude danoise montrait que l’utilisation de cette pilule multipliait par 7 le risque de caillots sanguins dès la première année d’utilisation.

 

On se rappellera que la France a banni cette pilule à la suite de quatre décès liés à Diane-35 – et que les autorités sanitaires de l’Union européenne l’ont contrainte à lever l’interdiction en juillet, jugeant que les bénéfices de la pilule, en tout cas contre l’acné et la pilosité excessive, étaient plus importants que ses effets indésirables. Elles se sont bornées à signaler que l’utilisation de cette pilule comme moyen contraceptif n’est pas souhaitable.

 

Mais les multiples morts enregistrées et la mobilisation de parents qui ont perdu leur fille à cause de Diane-35. LifeSite rapporte le cas de Marit McKenzie, 18 ans, morte le 28 janvier dernier au Canada : elle prenait le comprimé depuis moins d’un an. Pendant plusieurs semaines précédant sa mort, elle s’est plainte de fatigue importante. Puis un soir elle a appelé son père, Bruce, parce que son cœur battait à 145 et qu’elle n’arrivait quasiment plus à respirer.

 

Son père l’a aussitôt emmenée à l’hôpital où elle a fait quatre attaques cardiaques avant que les médecins ne se rendent compte du problème : un caillot sanguin bloquait la circulation dans ses poumons. Bruce raconte que l’urgentiste ne voyait rien, ne comprenait pas : c’est un interne qui a eu l’idée de signaler que Marit prenait une molécule contraceptive. Après quoi il n’y avait plus qu’à dépister les caillots… trop tard, car Marit est morte deux jours plus tard.

 

« Ce qui me met en colère, c’est que ma fille ne souffrait pas d’acné sévère mais qu’on lui a quand même prescrit cette pilule », explique Bruce. Diane-35 n’est en principe prescrit que pour l’acné au Canada, souligne-t-il, ajoutant que cela permet aux jeunes filles qui veulent être sexuellement actives de prendre un contraceptif en racontant à leurs parents qu’elles prennent un médicament contre les boutons…

 

Les statistiques des services de santé canadiens font état de 13 décès liés à Diane-35 depuis 2000, dont 8 avaient moins de 20 ans. 165 femmes ont par ailleurs subi des handicaps sévères ou permanents du fait de la pilule. Les résultats des enquêtes lancées par les autorités sanitaires canadiennes sur Diane-35 sont restées confidentielles pour cause de protection des données des affaires.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
novembre 4th, 2013

Publié dans: