Avortement – Le président équatorien Rafael Correa répond à l’ONU de s’occuper de ses affaires

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Avortement – Le président équatorien Rafael Correa répond à l’ONU de s’occuper de ses affaires


medias-presse, 20 janvier 2014
rafael-correa-onu
Le président équatorien Rafael Correa a répondu samedi à l’ONU qui demandait des explications à l’Equateur sur le fait que l’avortement restait pénalisé dans le nouveau code pénal du pays.
« Messieurs, occupez-vous de vos affaires et non de celles d’un pays souverain », a répliqué Rafael Correa.

Le nouveau code pénal, approuvé à l’Assemblée et partiellement voté par l’Exécutif indique que l’avortement est autorisé uniquement dans des cas très limités de viol de personnes handicapées, ainsi que dans les cas où la vie de la mère est en danger. Le législateur devrait analyser les observations du président dans les huit jours après la ratification du texte original.
Le président équatorien Rafael Correa, catholique, a ouvertement manifesté son désaccord avec l’avortement qu’il considère comme un «crime». Sa position a récemment provoqué une crise interne dans le groupe des législateurs, beaucoup d’entre eux étant sur le point de voter en faveur de la dépénalisation.
Correa a accusé l’ONU et sa « bureaucratie internationale » de pratiquer «l’ingérence illicite et illégale ».

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
janvier 23rd, 2014

Publié dans: