Le Luxembourg dépénalise l'avortement

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Le Luxembourg dépénalise l’avortement


genethique, 7 avril 2014
Lors de sa réunion hebdomadaire, le 31 mars dernier, le Conseil du gouvernement Luxembourgeois a adopté un projet de loi portant diverses modifications de la législation relative à l’avortement dans le pays.

En premier lieu, ce projet de loi modifie « la loi [du 15 novembre 1978] relative à l’information sexuelle, à la prévention de l’avortement clandestin et à la règlementation de l’interruption volontaire de grossesse [IVG] ». Objectif? « Accompagner la femme dans son choix et non pas la guider dans une direction précise« . Par ce nouveau texte, l’IVG est dépénalisé, intégrant ainsi cette pratique à la loi de 1978.

La deuxième modification vise, toujours en matière d’IVG, la deuxième consultation, obligatoire jusqu’alors. Celle-ci, proposée par le médecin lors de la première consultation, devient facultative. Ainsi, il n’appartient plus qu’à la femme, seule, « d’apprécier si elle a besoin de conseils supplémentaires sur les droits, aides et avantages garantis par la loi, sur les possibilités offertes par l’adoption et sur les possibilités de soutiens psychologique et social« . Une série d’amendements destinés à « souligner le droit à l’autodétermination de la femme » est proposée par le texte. La notion de détresse est supprimée, de même que « l’obligation pour la femme enceinte de confirmer par écrit sa détermination à procéder à une IVG« . Enfin, le droit à l’objection de conscience est maintenu, chaque médecin est en droit de refuser de pratiquer une IVG.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
avril 12th, 2014

Publié dans: