L'amour vrai est fidèle, persévérant, fécond

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

L’amour vrai est fidèle, persévérant, fécond


zenit, 2 juin 2014
Le pape fustige la « culture du bien-être » qui pousse les couples à ne pas avoir d’enfants pour leur confort : « à la fin, ce mariage arrive à la vieillesse, dans l’amertume d’une mauvaise solitude. Ce mariage n’est pas fécond, il ne fait pas ce que Jésus fait avec son Église : la rendre féconde ».

Le pape François a célébré la messe entouré d’une quinzaine de couples fêtant leur anniversaire de mariage (25, 50, 60 ans…) en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, hier, 2 juin 2014.

Il leur a donné pour modèle l’amour de Jésus pour l’Église : « Jésus épousa l’Église par amour… Belle, sainte, pécheresse, mais Il l’aime quand même ». Le pape voit « trois caractéristiques » dans cet amour : « C’est un amour fidèle ; un amour persévérant ; et un amour fécond. »

On demande pardon et l’amour continue

« C’est un amour fidèle. Saint Paul, dans une de ses Lettres, déclare : « Si tu n’es pas fidèle au Christ, Lui demeure fidèle, parce qu’il ne peut se renier lui-même ». La fidélité c’est être membre de l’amour de Jésus. Cette fidélité est comme une lumière dans le mariage. »

Deuxième caractéristique, la persévérance : « La vie matrimoniale doit être persévérante. Sinon l’amour ne peut pas continuer. Persévérance dans l’amour, dans les beaux moments et dans les moments difficiles, quand il y a des problèmes : problèmes avec les enfants, problèmes économiques… L’amour persévère, il avance, en cherchant toujours à résoudre les choses, pour sauver la famille. »

Cette persévérance implique aussi le pardon : « Tant de fois Jésus pardonne l’Église » et de la même façon, à l’intérieur du couple « on demande pardon » et « l’amour matrimonial continue ».

La fécondité que Jésus donne à l’Eglise

Troisième caractéristique, la « fécondité » : l’amour de Jésus « rend l’Église féconde avec de nouveaux fils, par le baptême, et l’Église grandit avec cette fécondité nuptiale ».

Dans un mariage, cette fécondité peut être mise à rude épreuve, quand les enfants n’arrivent pas ou qu’ils sont malades. Dans ces épreuves, les couples sont invités à « regarder Jésus et tirer leur force de la fécondité que Jésus a avec son Église ».

Mais il y a aussi « des choses qui ne plaisent pas à Jésus » : « ces mariages qui ne veulent pas d’enfants, qui veulent rester sans fécondité » à cause de la culture du bien-être qui suggère qu’ « il vaut mieux ne pas avoir d’enfants ! Comme ça on peut aller connaître le monde, partir en vacances, avoir une villa à la campagne, et on est tranquilles ».

« A la fin, ce mariage arrive à la vieillesse, dans l’amertume d’une mauvaise solitude. Ce mariage n’est pas fécond, il ne fait pas ce que Jésus fait avec son Église : la rendre féconde », a déploré le pape.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
juin 9th, 2014

Publié dans: