La pilule contraceptive accélère l'horloge biologique, au moins temporairement

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

La pilule contraceptive accélère l’horloge biologique, au moins temporairement


leblogdejeannesmits., 10 juillet 2014 / nydailynews / lifesitenews
Featured ImageLes femmes qui prennent la pilule pourraient voir leur « horloge biologique » s’accélérer au détriment de leur fertilité, indique une nouvelle étude menée au Danemark auprès de 833 femmes âgées de 16 à 49 ans, rapporte Catherine Briggs sur LifeSiteNews.

Cette étude visait à étudier l’effet de la pilule contraceptive sur le système reproducteur. Conclusion : la pilule provoque une baisse plus rapide de la réserve ovarienne, au moins pour un temps.

La réserve ovarienne donne la mesure de la capacité de l’ovaire à produire des ovocytes fertiles.

Deux données permettent de l’évaluer, et de déterminer l’horloge biologique de la femme : le dosage de l’hormone antimüllérienne (AMH) et celui des follicules antraux dans les ovaires. Chez les femmes utilisant la pilule ces mesures étaient inférieures à la moyenne, respectivement, de 19 et de 16 %.

Pour le Dr Katherine Birch Peterson, de l’hôpital universitaire de Copenhague, qui a présenté son étude, mardi, à la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, « la pilule pourrait masquer une réserve ovarienne gravement réduite… et il est important de le reconnaître ».

D’autant que l’étude a permis d’établir que les ovaires des utilisatrices de la pilule contraceptive sont plus petits, de 29 à 52 %, que ceux des non-utilisatrices. Cette différence est la plus importante chez les femmes ayant moins de 30 ans.

L’étude tient compte des autres facteurs de réduction de la fertilité : âge, indice de masse corporelle, tabagisme, âge de la mère à la ménopause, tabagisme de la mère pendant la grossesse et prématurité.

 

Les chercheurs estiment que ces modifications sont temporaires, mais ils soulignent que de nouvelles études s’imposent. « Nous devons en savoir davantage sur la phase de récupération après l’arrêt de la pilule », a indiqué le Dr Birch Peterson. Elle recommande que les tests de fertilité après l’arrêt de la pilule soient entrepris au moins trois mois après l’arrêt.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
juillet 19th, 2014

Publié dans: