Espagne : jugement favorable pour des militantes pro-vie qui interpellent les femmes recherchant un avortement

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Espagne : jugement favorable pour des militantes pro-vie qui interpellent les femmes recherchant un avortement


leblogdejeannesmits 31 juillet 2014
L’audience provinciale de Badajoz vient de rendre une sentence favorable à plusieurs volontaires d’organisations pro-vie qui avaient été victimes d’insultes et de coups de la part du gérant de l’avortoir devant lequel elles avaient l’habitude de se tenir pour apporter aide et conseil aux femmes venues se faire avorter.

Margarita Cabrer, vice-présidente d’un Cercle d’aide aux femmes enceintes à Badajoz, avait fait

condamner en début d’instance Pablo Luis Cubero, responsable de la clinique Guadiana-Los Arcos pour ces agressions : c’était en mars dernier ; il s’était vu débouter de ses plaintes à l’encontre de la militante pro-vie.

Cette condamnation a été confirmée par le tribunal au niveau provincial qui a refusé de censurer l’action pro-vie des militantes qui, fidèlement, essaient d’entourer les femmes qui pensent résoudre leurs problèmes grâce à la suppression de leur enfant.

« Pour gênante, voire inutile que puisse être le fait de montrer des images, des affiches et des pancartes, en utilisant même le mobilier urbain, afin de faire usage de sa liberté d’expression et d’informer les femmes de l’existence d’autres possibilités de choix, ce fait ne relève pas d’une définition pénale dès lors qu’il  ne s’accompagne pas d’action violente ou contraignante au-delà de ce qui relève du libre exercice du droit à la liberté d’expression et de l’exercice au droit de réunion », affirme le tribunal.

Pour Gador Joya, porte-parole, ce jugement justifie et soutient le « travail pacifique, patient et dévoué de tant de bénévoles qui vouent leur vie à l’aide des femmes enceintes en situation de risque, pour leur apporter les forces nécessaires afin de ne pas considérer l’enfant qu’elles portent comme une charge insupportable ».

« Si les Administrations utilisaient les ressources économiques utilisées pour payer les avortements pour des plans d’aide aux femmes enceintes le drame de l’avortement serait quasiment éliminé. (…) Mais nous assistons à une apathie permanente, spécialement celle d’un gouvernement qui a pourtant la majorité absolue et qui s’est engagé à protéger la vie humaine et à aider la femme enceinte. A ce jour, rien de tout cela n’a été fait, alors que la législature compte déjà deux ans et demi », a-t-elle ajouté.

 

Gador Joya a convoqué la 5e Marche pour la vie à Madrid et dans toute l’Espagne pour le 21 septembre.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
août 12th, 2014

Publié dans: