Le come-back de la contraception naturelle

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Le come-back de la contraception naturelle


pourelles.yahoo.com, 29/08/2014
Le come-back de la contraception naturelle Surprenant : une récente étude Ined-Inserm montre que près d’une Française sur dix utilise une méthode de contraception dite « naturelle ». Un chiffre qui a considérablement augmenté ces dernières années après les récentes crises sanitaires des pilules dites de troisième et quatrième générations. Si le contraceptif hormonal oral reste le plus utilisé, sa popularité chute donc de 9 points ces trois dernières années chez les femmes entre 15 et 49 ans.

Les femmes qui gobent un contraceptif depuis leur adolescence sont nombreuses à vouloir opter pour une contraception plus douce, ou plus diversifiée, voire « écolo ». C’est le cas de Laureen, 29 ans, mère d’un petit garçon : « Je suis déjà tombée enceinte sous pilule et mon corps ne la tolère pas bien. Après mon accouchement, on m’a proposé un stérilet mais l’idée d’une présence étrangère dans mon corps ne me tente pas du tout. Pour l’instant, j’opte pour le retrait ou le préservatif mais le sujet est parfois houleux avec mon mari. » Outre ces méthodes ou l’abstinence, d’autres techniques plus désuètes tentent 9,5 % des Françaises aujourd’hui.

Qualifiés de « planification familiale naturelle », ces procédés exigent un suivi quotidien des manifestations corporelles du cycle, comme les prises de température, la méthode Ogino – qui préconise des rapports protégés lors des phases fertiles – ou la méthode Billings, qui favorise l’observation de la glaire cervicale. Des procédés jugés peu fiables et obsolètes depuis la révolution sexuelle des années pilule, qui méritent peut-être qu’on se repenche dessus.

Fertilité assistée par ordinateur

Prises une à une, ces méthodes naturelles ont montré leurs limites selon l’indice de Pearl, qui quantifie le pourcentage d’échec d’une technique. Mais en combinant l’observation quotidienne de plusieurs indices de fertilité, on augmente la fiabilité contraceptive. C’est le cas de la symptothermie : mise au point dès 1965 en Autriche par le Dr Rötzer, cette méthode (…)

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
septembre 2nd, 2014

Publié dans: