Le courage du papa d'un bébé trisomique émeut la Toile

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Le courage du papa d’un bébé trisomique émeut la Toile


aleteia, 08.02.2015
Ce père qui a dû choisir entre son fils handicapé et sa femme a ému le monde entier.

« Elle m’a dit que si je le gardais, elle divorçait. » Ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie s’est transformé en dilemme pour Samuel Forrest. Originaire de Nouvelle-Zélande mais vivant en Arménie avec sa femme, Ruzan Badalyan, il a été mis devant un choix impossible : trancher entre son fils et sa compagne. La raison : Léo, leur petit bébé, né le 21 janvier dernier, est atteint de trisomie 21. « Quand le docteur est sorti, il a dit : « Il a y un réel problème avec votre fils », a raconté le père. « Quand je suis entré dans la chambre, ils se sont tous retournés vers moi et m’ont dit : « Leo est trisomique ». J’étais sous le choc. »

Un abandon arrangé dans son dos

Sous le choc, mais pas au point de ne pas aimer d’emblée son fils : « Ils m’ont laissé le voir et j’ai regardé ce petit garçon et j’ai dit : « Il est beau, il est parfait » ». Mais en Arménie, comment dans bien d’autres endroits à travers le monde, avoir un enfant trisomique est très mal perçu. Et sa femme, et sa famille, le lui font comprendre : « Elle m’a dit que, si je voulais le garder, nous divorcerions. C’est ce qui se passe quand un bébé comme celui-ci naît ici, ils vous disent que vous n’êtes pas obligés de le garder. Ma femme avait déjà décidé, tout a été fait dans mon dos », explique le papa du petit Leo.
Une collecte de fonds en ligneMais Samuel ne se laisse pas faire. Il choisit son fils et, une semaine plus tard, sa femme demande effectivement le divorce. Samuel Forrest désire retourner élever son fils dans son pays d’origine, en Nouvelle Zélande. Mais comment financer ce retour ? Le papa connecté décide de raconter son histoire et de lancer une collecte via le site  GoFundMe, « Bring Leo Home » (« Ramener Leo chez lui »). Alors qu’il souhaitait récolter 60 000 dollars (environ 53 000 euros), en une dizaine de jours, les internautes lui offrent plus de 400 000 dollars. « Mon but est de réunir suffisament d’argent pour pouvoir travailler à mi-temps et éviter à Leo d’aller dans un centre », expliquait-il, émouvant le monde entier. Il approche désormais du demi million de dollars, et le Web ne cesse de partager cette belle histoire d’amour entre un père et son fils.

Aider d’autres enfants abandonnés

Du coup, le père de Leo a décidé d’utiliser une partie de cette somme incroyable pour venir en aide à d’autres enfants trisomiques à travers le monde : « Merci à tous. Nous sommes stupéfaits, au-delà des mots, de l’incroyable soutien et de l’amour que vous avez montrés pour Leo. Neuf jours après avoir commencé cette campagne, nous avions atteint notre objectif. Une partie des fonds supplémentaires que nous avons recueillis sera utilisé pour que Leo ait de meilleures conditions de vie à Auckland. (…) Nous allons aussi utiliser une autre partie de la somme que vous avez donné pour financer des installations et des programmes ici en Arménie pour aider les futurs parents qui gardent leur enfant handicapé », a-t-il écrit sur son compte GoFundMe.

Samuel Forrest compte notamment financer le seul orphelinat d’Arménie recueillant les enfants souffrant de trisomie 21 abandonnés par leurs parents. Et la mère du bébé ? « Bien sûr que je l’aime toujours, a confié le jeune papa au quotidien britannique The Mirror. Je tiens à lui laisser la possibilité, un jour, de rencontrer et entamer une relation avec Leo. La porte lui sera toujours ouverte, du moment qu’elle assume son rôle de mère avec Leo. »

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
février 13th, 2015

Publié dans: