Une pro-choix défend le planning familial naturel

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Une pro-choix défend le planning familial naturel


france-catholique, 24 avril 2015
Holly Grigg-Spall cite son expérience, qui rejoint l’expérience de beaucoup d’autres femmes :« Sous pilule, je croupissais -physiquement, mentalement et émotionnellement. Mes sentiments et mes pensées bloquaient.
Je ne pouvais pas penser clairement. Je ne pouvais pas progresser. Hors pilule, mon corps change au long du mois. J’expérimente des creux et des pics, le flux et le reflux et tout cela me fait bouger. Ce mouvement est énergisant, galvanisant… Quand j’ai cessé la pilule, c’était comme si on avait rallumé la lumière en moi. J’ai bientôt été de nouveau capable de ressentir les choses profondément, d’une façon que je n’avais pas sentie depuis de nombreuses années et ainsi je suis capable d’entrer vraiment en relation. »

Sa solution, comme alternative à la contraception hormonale, est le Planning Familial Naturel (NFP), selon le modèle de la « méthode Creighton » mais sans ses motivations catholiques « oppressives » – en particulier ses homologues laïques, les méthodes d’observation de la fertilité, telles que la « méthode Justisse ». Elle cite des statistiques issues d’études très complètes de l’université d’Heidelberg et d’ailleurs qui démontrent que les méthodes d’observation sont aussi efficaces que la pilule. Elle répand cette bonne nouvelle de l’émancipation de la pilule sur son site internet, dans un manuel (guide de l’abandon de la pilule) et, comme mentionné plus haut, dans un film documentaire. Elle fait aussi du battage pour une nouvelle application pour smartphone et tablette – Kindara, une façon « très sophistiquée et très complète » pour repérer ses périodes de fertilité.

Un partisan catholique des méthodes naturelles de régulation des naissances aurait préféré voir l’accent mis sur la loi naturelle et verrait les problèmes rapportés par Grigg-Spall comme des manifestations empiriques induites par la violation de cette loi. Mais, à l’image de saint Thomas d’Aquin, qui insistait sur le fait que nous devrions apprécier la vérité d’où qu’elle vienne, nous devrions considérer ce mouvement, qui se concentre sur l’un des pièges les plus puissants de la révolution sexuelle, comme un pas dans la bonne direction.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
avril 26th, 2015

Publié dans: