Les anti-IVG ne désarment pas, Paris défend le libre choix des femmes

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Les anti-IVG ne désarment pas, Paris défend le libre choix des femmes


lequotidiendumedecin, 11.09.2015
Les anti-IVG ne désarment pas, Paris défend le libre choix des femmes - 1
………. Quant à la question de la suppression du délai de réflexion (7 jours en France), en discussion au Sénat, elle semble dépassée.Les professionnels le reconnaissent : il n’est plus respecté depuis longtemps ! « Tout le monde est au courant, même les hôpitaux nous demandent parfois des certificats de la première visite médicale anti-daté pour pouvoir gérer la demande et l’urgence », expliquent les animatrices.

Des mesures pour améliorer l’accès

Dr Bernard Jomier a alors présenté au personnel 7 mesures phares élaborées au Conseil de Paris (en collaboration avec le Dr Prudhomme) visant à améliorer l’accès à l’IVG dans la capitale.

Ces mesures visent à l’amélioration de l’information, du remboursement et de la procédure d’anonymat (bloqués par la CPAM). Elles visent à garantir aux femmes le libre choix de la technique d’IVG à l’hôpital public. La création d’un circuit de prise en charge en urgence chez les femmes à la limite du délai légal, désirant avorter à Paris (rappelons que chaque année 5 000 femmes françaises avortent à l’étranger) est également au programme. Le planning insiste sur le fait que « l’IVG reste un acte urgent… Les hôpitaux ne remboursent pas totalement cet acte car la notion d’urgence est absente ».

Enfin, l’extension de la réalisation des IVG médicamenteuses à tous les centres de santé de Paris et centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) est « une mesure qui a été votée au Conseil de Paris en mars 2015 et qui prendra effet dès le début de l’automne », assure Dr Jomier.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
septembre 15th, 2015

Publié dans: