Protéger contre vents et marées l'intérêt supérieur de l'enfant

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Protéger contre vents et marées l’intérêt supérieur de l’enfant


lesalonbeige, 22/01/2016
Images
Merci à ce lecteur qui nous livre son expérience personnelle : avec son épouse, il a pu adopter parce que la mère de l’enfant avait décidé malgré ses difficultés de garder son bébé pour le confier à l’adoption. Ensemble, ils ont protégé l’intérêt supérieur de l’enfant :

« La lecture d’un récent témoignage, m’invite à vous proposer le nôtre. Le sujet de l’avortement doit à mon sens être vu sous différents angles car il existe en réalité de nombreuses détresses.

Comme un couple sur sept, nous ne pûmes avoir d’enfant. Malgré la science, le résultat fut inchangé.

L’âge avançant, il devenait évident que nous n’aurions jamais de descendance. Un jour le téléphone sonna pour nous annoncer que la procédure d’adoption nationale entamée il y a presque 5 ans allait aboutir.

Depuis, pas un jour sans penser à cette femme courageuse. Accoucher sous le secret pour confier son enfant à un couple qui désespérait.

Combien de fois, j’avais souhaité rencontrer des femmes ne voulant poursuivre un projet maternel pour leur expliquer que nos vies pouvaient se croiser !

Nous aussi, nous eûmes à faire des choix sur une vie qui ne suivait pas la trajectoire souhaitée, une filiation différente et le regard de la bonne société.

Je me sens proche de la mère de ma fille. Elle aussi a dû faire des choix. Je suis admiratif devant ce courage et le choix plein de sens et de respect de l’Etre.

Nous constatons tous les jours que notre fille est heureuse de vivre, Heureuse d’avoir des parents.

Chose étrange, si nos couleurs de peaux sont différentes, je peux vous affirmer que je ressens ma fille comme étant issue de ma propre chair. Quelque chose transcende réellement la parentalité dans cette situation !

Si nous ne connaissons la mère de notre fille, il est pourtant né de cette adoption une véritable fraternité humaine. Une fraternité réelle et concrète. Pas une fraternité visant un idéal ou un slogan mais une fraternité qui se traduit par des actes en pleine vérité.

J’imagine la situation difficile  et insurmontable dans laquelle était la mère de notre fille (je ne peux tout dire…). Je ne peux oublier que cette femme a été aidée à chaque étape de sa grossesse. Suivi prénatal, maternité, services sociaux. C’est incroyable nous disposons des photos de notre enfant à la maternité !

L’aide sociale à l’enfance a fait un travail remarquable pour trouver un couple qui pourra assumer le rôle de parents et aider l’enfant à se construire.

Comme tous les enfants, notre fille aura à se construire en fonction de ce dont on dispose. Sans mère biologique mais avec des parents, de l’amour et de l’éducation.

En écrivant ces lignes, je m’aperçois que la mère biologique de ma fille a eu le même souhait que le nôtre. En menant à terme sa grossesse, elle a joué le rôle de tous les parents du monde : protéger contre vent et marée l’intérêt supérieur de l’enfant !

Parent géniteur ou parents adoptants, nous n’avons pas souhaité nous trouver dans ces situations, mais parfois la vie nous demande de changer de chemin et à la réflexion, nous en sommes moins blessés et peut être plus heureux ! »

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
janvier 27th, 2016

Publié dans: