Hantée par un avortement

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Hantée par un avortement


journaldemontreal, 06/03/2016
Je connais votre position sur la religion et je vais certainement vous paraître vieux jeu. J’ai été élevée dans une famille très catholique du bas du fleuve, et malgré tous mes raisonnements et ceux que me fait valoir ma meilleure amie, je me sens actuellement très coupable et déprimée.

Par accident un soir de party bien arrosé, je suis tombée à 41 ans, enceinte d’un gars que je n’ai jamais revu par la suite et que je n’ai pas l’intention de revoir non plus. Accompagnée de ma meilleure amie je suis allée dans une clinique de Montréal pour me faire avorter. Personne à part elle n’est au courant, surtout pas ma famille, qui d’ailleurs n’a aucune raison de s’en douter.

L’avortement s’est bien déroulé, mais deux ou trois jours plus tard, j’ai commencé à culpabiliser et à faire des cauchemars. Un entre autre où un tribunal agressif me jugeait pour torture, meurtre d’enfant et manque de respect à un cadavre. Je sais vous allez me dire que les rêves sont là pour exagérer la réalité, mais quand même, ça m’a fait peur. Depuis, mon niveau de culpabilité et de tristesse grandit chaque jour. Un peu comme si j’étais en train de m’installer dans une dépression.

Ceci étant dit, le plus curieux de l’histoire, c’est que si c’était à refaire je le referais sans hésiter, car je ne me vois pas accoucher d’un enfant de ce monsieur. Mais quand je dis ça, je sais que c’est ma tête qui parle, alors que ma conscience et mes tripes sont en ce moment révoltés contre moi. Je vous en prie, aidez-moi!

Anonyme

Il n’est pas anormal de se sentir mal après un avortement, même si celui-ci fut décidé en connaissance de cause et sans pression extérieure, parce que c’est l’aboutissement d’une histoire personnelle et unique qu’on souhaiterait ne pas avoir vécue. Mais vous savez aussi qu’une maman malheureuse avec un bébé, ce n’est bon pour personne. Pourquoi ne pas vous astreindre à quelques séances de thérapie pour mettre le doigt sur les vraies raisons de votre trouble intérieure afin de pouvoir ensuite l’évacuer puisque vous ne pouvez désormais plus rien changer à ce qui a été fait? En passant, vous qui êtes catholique, saviez-vous que le pape François a inauguré le 8 décembre dernier le Jubilé de la miséricorde via lequel des missionnaires de la miséricorde seront envoyés dans tous les diocèses pour absoudre les péchés les plus graves, dont celui de l’avortement? Si même le pape est prêt à vous pardonner, pourquoi ne seriez-vous pas prête à vous pardonner vous même?

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mars 15th, 2016

Publié dans: