Mgr Aquila à la tête d’une procession eucharistique autour de la clinique d’avortement du Planning familial à Denver

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Mgr Aquila à la tête d’une procession eucharistique autour de la clinique d’avortement du Planning familial à Denver


leblogdejeannesmits, 12 mars 2016
Plus de 1.800 personnes ont participé à une procession eucharistique près d’un avortoir du Planned Parenthood à Denver, Colorado, samedi dernier, à l’appel de l’archevêque du diocèse, Mgr Samuel Aquila.

« Honnêtement, nous attendions 500 à 800 personnes. Il y en a eu trois fois plus », a commenté la directrice de la communication du diocèse, Karna Swanson. C’est Mgr Aquila lui-même qui a porté le Saint-Sacrement, faisant sept fois le tour de la clinique d’avortement du Planning familial américain à Stapleton.

La procession a mobilisé de nombreuses familles venues avec leurs jeunes enfants. Mais aussi un grand nombre de prêtres diocésains, les séminaristes des deux séminaires de Denver, des religieuses dominicaines, les Sœurs de la vie et les Sœurs missionnaires de saint Charles Borromée.

L’archidiocèse avait préparé l’événement avec soin pour s’assurer d’un climat de révérence à l’égard de Jésus-Hostie au cours d’une procession qui ne devait en aucun cas apparaître comme une manifestation. Recueillement, silence, respect à l’égard du Saint-Sacrement : pendant les jours précédant la procession, les participants invités au moyen d’une simple annonce sur un site internet dédié étaient invités à prier déjà chez eux ; sur place, chacun recevait un livret de prières.

« Pas de cris, pas de disputes. Rien d’autre qu’un témoignage priant de l’amour et de la miséricorde de Dieu », annonçait le site de l’événement.

Avant le départ de la procession, un prêtre diocésain devait rappeler ce message : « Le silence en est un élément essentiel, alors que nous unissons nos voix à ceux qui ont été réduits au silence par l’avortement. »

Le service d’ordre s’est révélé nécessaire en raison du nombre de fidèles qui ont répondu à l’appel de leur archevêque pour assurer la sécurité alors que la procession a dû déborder sur les chaussées : il était notamment composé de policiers qui n’étaient pas en service. C’est tout un symbole de la mobilisation d’une communauté.

Mgr Aquila, heureux de l’affluence inattendue, a qualifié la procession de « moment de grâce et de bénédiction ; un moment de prière à Notre Seigneur afin que les cœurs soient changés ». Karna Swanson a ajouté : « Il était évident aux yeux de tous que nous n’étions là que pour prier. Et prier, nous l’avons fait ! Presque tous les participants à la procession avaient un chapelet à la main, de petits groupes récitaient le rosaire ensemble. Nous avons véritablement pris le Ciel d’assaut avec nos prières. »

Ce n’est pas la première fois que Mgr Aquila a organisé une procession du Saint-Sacrement aux abords d’un avortoir alors qu’il était évêque de Fargo, dans le Dakota du Nord.

Les processions eucharistiques, généralement associées avec la Fête-Dieu, peuvent avoir lieu à d’autres moments, comme le précise le canon 944 du code de droit canonique : « Là où l’Évêque diocésain le juge possible, en témoignage public de vénération envers la très sainte Eucharistie, une procession sera organisée dans les rues, surtout au jour de la solennité du Corps et du Sang du Christ. »

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mars 18th, 2016

Publié dans: