riposte-catholique, 17/05/2016
Aud MircovicLa défense des enfants passe par les actions en justice que nous menons mais, aussi, par l’information et la formation du plus grand nombre sur les dangers qui menacent les enfants, ainsi que sur les moyens de promouvoir le respect de leurs droits

et, notamment, leur droit de ne pas être privés délibérément de père ou de mère. N’y a-t-il pas dans le monde suffisamment d’enfants privés d’un de leurs parents ou des deux par les malheurs de la vie, pour que la loi organise cette privation pour satisfaire le désir d’enfant d’autrui ?

Nous constatons que les pratiques de la PMA et de la GPA sont presque systématiquement appréhendées du côté des demandeurs : les hommes, femmes, célibataires, mariés, concubins, jeunes, vieux, vivants, morts, ont-ils le droit d’y recourir ?

Ces discussions autour des droits réels ou supposés des uns et des autres laissent de côté l’analyse de ces techniques vues du côté de l’enfant. La PMA et la GPA visent à satisfaire des désirs d’enfant divers, mais respectent-elles les droits de l’enfant ?

Afin de faire le point sur ces techniques, de réaliser ce qu’elles signifient exactement pour les enfants et d’en retirer des arguments pour promouvoir leur respect, vous pouvez lire et offrir le livre d’Aude Mirkovic, maître de conférences en droit privé et porte-parole de notre association: « PMA, GPA : quel respect pour les droits de l’enfant ? », qui vient d’être édité chez Téqui en avril 2016.
Cette seconde édition, revue et augmentée, est à jour de toutes les décisions de justice intervenues ces dernières années en la matière. Elle offre un outil efficace de 120 pages, parfaitement abordable pour quiconque souhaite des arguments pour protéger les enfants.