L'avortement est aussi le sujet du moment aux Etats-Unis

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

L’avortement est aussi le sujet du moment aux Etats-Unis


lesalonbeige, 25/01/2017
Unknown-4Lundi 23 janvier, le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York et chef du Comité pour les affaires « pro vie » de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, a salué le décret

signé par le nouveau président Donald Trump le même jour afin de retirer des « impôts des contribuables les fonds accordés aux ONG internationales qui promeuvent ou pratiquent des avortements à l’étranger (souvent en violation des lois du pays d’accueil même) ».

« Il s’agit d’un pas bienvenu vers le rétablissement et le renforcement de politiques fédérales importantes qui respectent le plus fondamental des Droits de l’homme, le droit à la vie –, de même que le consensus de longue date et bi partisan contre l’obligation faite aux Américains de participer à l’acte violent d’avorter ».

Par ailleurs, l’annuelle March for Life aura lieu vendredi 27 janvier à Washington. Donald Trump a mandaté sa conseillère spéciale, Kellyanne Conway, pour l’y représenter. Son ancienne directrice de campagne figure parmi les principaux invités à intervenir à la tribune, aux côtés du cardinal Timoty Dolan.

Quand on pense que, dimanche dernier à Paris, il n’y avait ni un évêque ni un député pour marcher contre l’avortement…

Enfin 3e sujet, mais certainement le plus important, Donald Trump révélera la semaine prochaine le nom de son candidat pour occuper le neuvième siège de magistrat à la Cour suprême. La plus haute instance judiciaire des Etats-Unis fonctionne depuis près d’un an, suite au décès du conservateur Antonin Scalia, avec 8 juges, dont 3 réellement conservateurs, 3 réellement progressistes et un, classé conservateur mais qui a tendance à se rallier à la gauche. Barack Obama n’était pas parvenu à imposer son candidat et c’est heureux.

Donald Trump a précisé :

« Nous avons des candidats exceptionnels et nous choisirons un juge de la Cour suprême vraiment extraordinaire ». « Je suis pro-life et les juges seront pro-life »

La Cour suprême est appelée à trancher sur des dossiers très sensibles : avortement, dénaturation du mariage,… Ses juges sont nommés à vie par le président. Ils doivent être confirmés par un vote du Sénat.

Le nouveau président républicain a indiqué qu’il disposait d’une liste de 20 candidats possibles. Pendant la campagne, il avait publié une première liste de 11 candidats potentiels. Parmi eux figuraient

  • Don Willett, un Texan siégeant à la Cour suprême de cet Etat républicain.
  • William Pryor, juge fédéral catholique qui a qualifié la loi autorisant l’avortement de « pire abomination de l’histoire du droit ».
  • Diane Sykes a fait parler d’elle en infirmant un jugement restreignant les stands de tirs dans Chicago intra-muros.
  • Steven Colloton, juge fédéral de l’Iowa;
  • Thomas Lee, juge de la Cour suprême de l’Utah et frère du sénateur conservateur Mike Lee;
  • Allison Eid, juge de la Cour suprême du Colorado;
  • Raymond Gruender, juge fédéral du Missouri;
  • Thomas Hardiman, juge fédéral de la Pennsylvanie;
  • Raymond Kethledge, juge fédéral du Michigan;
  • Joan Larsen, de la Cour suprême du Michigan;
  • David Stras, de la Cour suprême du Minnesota.

Notons que l’une des juges de gauche, Ruth Bader Ginsburg, qui avait effectué une sortie anti-Trump durant la campagne, alors qu’elle est soumise au devoir de réserve, est âgée de 83 ans…

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
janvier 27th, 2017

Publié dans: