100 000 rassemblements en Irlande pour maintenir le droit à la vie pour les enfants à naître

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

100 000 rassemblements en Irlande pour maintenir le droit à la vie pour les enfants à naître


lifesitenews, 13/03/2018
Jusqu’à 100 000 personnes ont participé à un rassemblement à Dublin pour manifester leur soutien au droit à la vie de l’enfant à naître en Irlande, selon les organisateurs.
Selon la campagne « Save the 8th », le Rallye All for Ireland du 10 mars a attiré la plus grande foule de tous les temps pour exprimer ses voeux sur la question irlandaise de l’avortement. Le huitième amendement à la constitution irlandaise garantit le droit à la vie de l’enfant à naître. Le gouvernement irlandais pro-avortement tiendra un référendum fin mai dans l’espoir d’abolir l’amendement.
La porte-parole Niamh Uí Bhriain a déclaré, par un communiqué de presse, que la proposition d’avortement du gouvernement avait réveillé un « géant endormi » et que la campagne pour sauver l’Irlande de l’avortement attendait « une vague de volontaires » pour un « non » au référendum .
« Ces chiffres énormes sont une montée du peuple contre les médias et les élites politiques et contre la puissante industrie internationale de l’avortement qui a versé des millions de dollars dans une campagne contre nos lois pro-vie.L’Irlande est à un moment décisif de notre histoire, et nous sommes en mettant au défi les gens de rejeter l’industrie de l’avortement et d’exiger une meilleure réponse pour les mères et les bébés », a-t-elle déclaré. « L’avortement n’a pas sa place dans une société compatissante et progressiste. »
Le Rally for Life a débuté à Parnell Square, à Dublin, où des marcheurs de toute la République d’Irlande et d’Irlande du Nord se sont rassemblés avant de parcourir deux kilomètres le long de la rue O’Connell jusqu’à Merrion Square.
Les foules de Merrion Square ont accueilli un certain nombre de conférenciers, notamment des médecins, des politiciens, des mères et des personnes handicapées. Les bébés à naître diagnostiqués avec un handicap seront particulièrement à risque si leurs droits constitutionnels sont abolis.
Le docteur Judy Ceannt, médecin, a déclaré au Rallye que le gouvernement veut abroger le 8ème afin de pouvoir faire pratiquer l’avortement à la demande des médecins généralistes pendant les trois premiers mois de la vie d’un bébé à naître.
«Ils ne nous ont même pas consultés», a-t-elle dit, «la loi fondamentale qui régit nos actions en tant que médecins est d’abord« ne pas nuire ».nous ne prétendons pas tuer ou blesser intentionnellement un patient, surtout les plus démunis, le bébé à naître, le gouvernement n’a pas le droit de nous imposer cela.
Un autre médecin, Maire Neasta Nic Gearailt, a montré à la foule un bon de 100 euros pour des lunettes qui, selon elle, serait envoyé à la sénatrice Catherine Noone. Noone, la présidente du comité d’avortement du gouvernement irlandais, avait déclaré qu’elle « ne pouvait trouver » aucun médecin favorable au maintien du 8ème amendement.
Charlie Fien, un activiste du syndrome de Down a également parlé au Rallye. Fien a gagné la renommée mondiale en mars 2017 quand elle a témoigné à l’ONU au nom des bébés atteints du syndrome de Down, affirmant qu’elle n’était pas un monstre et suppliant que des gens comme elle ne soient pas éradiqués du monde.
Une mère a témoigné de ses sentiments d’angoisse après l’avortement de son bébé à l’étranger. Selon le Catholic Herald du Royaume-Uni, Bernadette Goulding a déclaré à la foule réunie à Parnell Square: «Quand je suis entré dans ce centre d’avortement ce jour-là, je ne le savais pas, le cœur de mon bébé battait sous le mien. et quand je suis parti, le cœur de mon bébé a été arrêté, mon bébé était mort. « 

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mars 15th, 2018

Publié dans: