La communauté presbytérienne a critiqué les propositions du gouvernement irlandais sur l'avortement

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

La communauté presbytérienne a critiqué les propositions du gouvernement irlandais sur l’avortement


lesalonbeige, 01/05/2018
Capture d’écran 2018-05-01 à 11.50.48Dans une lettre bien sentie, lue dans toutes les églises presbytériennes de la République, le modérateur, le Dr Noble McNeely a conseillé aux fidèles d’examiner attentivement les implications du référendum sur l’avortement du 25 mai et de « voter en accord avec leur conscience ». La lettre a également été signée par l’ancien modérateur, le Dr Trevor Morrow, basé à Dublin, et le révérend Trevor Gribben, greffier de l’Assemblée générale. Le haut clergé ne peut pas donner des consignes de vote, mais il a clairement indiqué la forte opposition de la communauté au projet de loi.

L' »Église presbytérienne » a conclu qu’une «protection significative de l’enfant à naître ne peut être assurée que si l’amendement est maintenu» – une référence au huitième amendement de la Constitution de la République, qui reconnaît l’égalité du droit à la vie de la mère et de l’enfant à naître. banissant de fait les avortements. Si l’amendement est abrogé, il permettra au gouvernement irlandais de légiférer sur l’avortement comme il l’entend, probablement jusqu’à 12 semaines. De ce fait, la communauté conseille à ses membres de voter «non» au référendum.

Le haut clergé a également souligné dans sa lettre que des représentants presbytériens avaient écrit à tous les députés et sénateurs en janvier. Ils avaient souligné la valeur de la vie humaine et l’importance de prendre soin des femmes, des enfants et des familles en temps de crise. Ils ont également exhorté les politiciens « à travailler pour une Irlande véritablement progressiste où les faibles et les vulnérables, y compris les enfants dans le ventre, sont chéris et protégés ».

Cependant, la situation a évolué depuis, et les dirigeants presbytériens ont souligné que même s’il y avait des opinions divergentes dans la communauté sur ce sujet, les dernières propositions sont si radicales que le seul moyen de protéger l’enfant à naître est de rejeter l’abrogation du Huitième amendement.

L’opposition presbytérienne à l’abrogation de l’amendement est en accord avec les autres grandes Églises d’Irlande. Les deux archevêques d’Armagh – le prêtre Richard Clarke de l’Église d’Irlande et le primat catholique Eamon Martin – se sont toujours opposés à un accès illimité à l’avortement et ont vivement critiqué les dernières propositions du gouvernement irlandais visant à modifier la constitution.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mai 4th, 2018

Publié dans: