L’IVG et la contraception n’entreront pas dans la Constitution française

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

L’IVG et la contraception n’entreront pas dans la Constitution française


genethique, 12/07/2018
L’Assemblée Nationale a rejeté hier les amendements de l’opposition qui réclamaient l’introduction dans la Constitution française de droits à l’IVG et à la contraception

(cf. Débat au Sénat sur l’inscription d’un « droit à l’avortement » dans la Constitution : beaucoup de bruit pour rien). Ces amendements ont été proposés sur la base de propositions du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Ces députés ne jugent pas que l’IVG et la contraception soient actuellement menacés en France, mais souhaitent les « consolider », inquiets « des mouvements anti-IVG et des difficultés financières ». Sophie Auconie (UDI-Agir) voulait aussi faire inscrire un « droit à une vie sans violence sexiste et sexuelle ».

L’Assemblée a refusé ces demandes.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
juillet 12th, 2018

Publié dans: