« Ville en faveur de la vie », Vérone adopte une motion anti-IVG

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

« Ville en faveur de la vie », Vérone adopte une motion anti-IVG


lequotidiendumedecin, 09/10/2018
Résultat de recherche d'images pour "vérone"Près de quarante ans après l’adoption de la loi 194 sur l’IVG, le conseil municipal de Vérone vient d’approuver une motion soutenant les actions des associations catholiques antiavortement.

Le conseil a déclaré que la cité emblématique de Roméo et Juliette sera désormais « la ville en faveur de la vie ». Présentée par la Ligue, cette motion est passée grâce au soutien du chef de groupe municipal du parti démocrate. Ce dernier risque désormais l’expulsion pour incompatibilité avec la ligne officielle de son groupe.

Le texte prévoit avant tout le déblocage de financements destinés aux associations catholiques implantées sur le territoire. Concrètement, les campagnes coup de poing organisées par les militants pro-vie seront désormais financées avec l’argent public.

Le texte prévoit aussi la mise en place d’un réseau de « berceaux secrets » au niveau régional pour permettre aux femmes d’accoucher dans l’anonymat et de ne pas avoir à reconnaître l’enfant à sa naissance. Cette mesure devrait, selon les auteurs du texte, faire chuter le taux d’abandon de nouveau-nés.

Levée de boucliers

L’adoption de la motion pro-vie a suscité une levée de boucliers du côté des associations qui réclament un renforcement de la loi sur l’avortement régulièrement remise en question par les lobbies proches des mouvances catholiques. Depuis deux ans, celles-ci tentent de faire pression sur les députés pour obtenir une révision de la loi.

Les associations pro-IVG dénoncent également le taux de plus en plus élevé de gynécologues et de paramédicaux objecteurs de conscience, qui atteint les 90 % dans certaines régions comme le sud profond ou encore le Latium. Leur impact est d’ailleurs tel que certaines régions sont en train de basculer du côté des militants pro-vie comme vient de le faire la ville de Vérone. En août dernier, le centre de sécurité régional de Naples a par exemple signé une convention avec l’association la Paroisse pour la vie. Cet accord permettait aux militants de l’association d’accéder librement aux locaux des plannings familiaux afin de décourager les patientes en attente d’IVG.

Plusieurs manifestations sont prévues au cours du mois d’octobre pour protester contre la décision véronaise et la montée inquiétante des mouvements anti-IVG au niveau national. « L’adoption de cette motion représente un retour au Moyen-Âge. Il faut se battre pour défendre des lois importantes comme la loi sur l’avortement. Il en va du respect de la démocratie », a déclaré la vice-présidente du parti démocrate Barbara Pollastrini en annonçant que l’opposition livrera bataille au parlement.

Laisser un commentaire




0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
octobre 10th, 2018

Publié dans: