Aux Etats-Unis

Contactez-nous


Trouvez votre antenne régionale

ou appelez-nous au 0800 746 966

Aux Etats-Unis


yvesdaoudal.hautetfort, 21/03/2019
Screenshot_2019-03-21 Phil Bryant ( PhilBryantMS) Twitter.pngLe Mississippi se bat vraiment en permanence, de façon méritoire, pour la vie des enfants à naître.

Le résultat est déjà qu’il n’y a plus qu’un seul avortoir dans l’Etat. L’an dernier avait été votée et promulguée une loi interdisant les avortements après 15 semaines de grossesse. Loi immédiatement suspendue par un juge, puis annulée en novembre dernier par le même juge, comme violant « sans équivoque » le droit constitutionnel des femmes de tuer leurs bébés.Le Mississippi est immédiatement revenu à la charge. Avec une loi « battement de cœur » qui interdit les avortements dès qu’on peut détecter le battement de cœur du fœtus. Elle a été votée par les députés le 11 mars par 78 voix contre 37, et par les sénateurs le 19 par 34 contre 15.
Le lieutenant-gouverneur Tate Reeves, qui est le président du Sénat, a twitté :

Au Mississippi, nous valorisons la vie. Nous défendons l’innocent à naître. Aujourd’hui, le projet de loi “Battement de cœur” a été définitivement adopté au Sénat et nous avons envoyé un message. Les gens qui poussent à l’avortement illimité ne gagneront pas. Nous ferons le nécessaire et nous protégerons nos enfants.

Le gouverneur Phil Bryant a retwitté le message puis a ajouté :

Merci aux législateurs du Mississippi pour la protection de l’enfant à naître, pour avoir adopté le projet de loi “Battement de cœur” et l’envoyer à mon bureau pour signature. J’ai hâte de le signer très vite.

Le Centre pour les droits reproductifs a annoncé qu’il contesterait cette loi devant la justice. Réponse de Phil Bryant :

Nous aurons tous à répondre un jour devant le Bon Dieu. Je dirai alors : « Je me suis battu pour la vie des bébés innocents, même sous la menace d’une action en justice.

Au moment où j’écris, Phil Bryant vient de signer la loi.

Une loi similaire a été votée en mai 2018 dans l’Iowa, et la semaine dernière dans le Kentucki. Toutes deux bloquées par les juges. D’autres Etats ont décidé de suivre. Leurs auteurs ne font pas mystère de leur volonté de renverser à terme et le plus vite possible la jurisprudence Roe contre Wade, en faisant remonter les lois contestées devant la Cour suprême. Inlassablement.

Les commentaires sont fermés

0 Commentaires

Publié par:
Benoit

Publié sur:
mars 27th, 2019

Publié dans: