Aider quelqu'un

Confrontée à une grossesse non désirée, une femme, si elle ne s’enferme pas dans un silence protecteur, demande parfois de l’aide. Osons l’encourager à parler…

Aider quelqu’un…

… à accueillir la vie qu’elle porte.

 

« Qui est mon prochain ? » demandaient les disciples à Jésus. La réponse est simple.
C’est d’abord celui qui est près de moi (parent, ami, voisin, commerçant, collègue de bureau…)

La vie n’est parfois accrochée qu’à un fil.
Et ce fil, ce peut être vous, nous…

Soyons attentifs, soyons veilleurs

Il arrive, en effet,  que la décision d’une femme d’accueillir la vie dépende de si peu de choses :

« Ma secrétaire a découvert, à 38 ans, qu’elle était enceinte, alors qu’elle avait déjà une fille de 21 ans et que son mari menaçait de la quitter. Elle envisageait l’avortement. Et puis, un jour, après mûre réflexion, elle me parle de sa grossesse. C’était une secrétaire modèle qui avait peur de ma réaction. Comme j’étais heureux pour elle, j’ai simplement souri à cette annonce. Il paraît que cela lui a suffi pour qu’elle puisse accueillir cet enfant. » Marc P.

 

Encourager la prise de parole

Confrontée à une grossesse non désirée, une femme, si elle ne s’enferme pas dans un silence protecteur, demande parfois de l’aide.
Mais si elle n’ose pas la demander elle espère qu’on devinera sa détresse et qu’on viendra à son secours.
Osons donc rompre le silence, osons  l’encourager à parler

 

« S’il y a tant d’avortements dans le monde, c’est parce que je n’ai pas assez aimé » disait sœur Teresa.

Et nous ? Sommes-nous concernés aussi par ce manque d’amour ?