Conséquences pour les hommes

Et si l'homme se sentait concerné par l'avortement???

Conséquences pour les hommes

L’homme ne sort pas toujours  indemne d’un avortement.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les hommes peuvent connaître des conséquences non négligeables à la suite de l’avortement de leur compagne ou de leur épouse. Il faudra distinguer deux situations bien différentes.

  • L’avortement s’est fait sans son consentement.

 L’homme peut alors connaître un sentiment profond d’impuissance et de faiblesse. On ne lui a pas demandé son avis. « Il compte pour du beurre». Cette décision d’avorter a été prise à son insu, ou contre son avis. Souvent, un sentiment de colère apparaîtra, qui pourra se traduire par de l’agressivité, des reproches, des paroles accablantes… Cette colère est le résultat d’un sentiment d’injustice profonde : il ne voulait pas que cela arrive. Une crise de confiance risque d’apparaître dans le couple. 

 « Puisqu’elle ne m’a pas fait confiance, puisqu’elle ne m’a pas cru, puisqu’elle  n’a pas tenu compte de mon avis, désormais, moi non plus, je ne lui ferai pas confiance. »

La confiance et la communion entre eux sont rendues plus difficiles.

  • Il a participé directement et activement à la décision de l’avortement.

Parfois il a même fait pression.

Après une première période de soulagement, voire de satisfaction, il peut prendre conscience de la portée réelle de l’acte. Il comprend qu’au moment où il aurait pu faire preuve de force de caractère, il s’est montré faible. Il est possible qu’il arrive à un mépris de lui-même à cause de son manque de courage. Il a sur la conscience un poids de culpabilité.

Les hommes, en général, ont de grandes difficultés à exprimer leurs sentiments. Ils gardent facilement en eux les différents ressentis qu’ils éprouvent. Il pourra s’avérer nécessaire de les encourager à parler, à « vider leur sac ».

Ils peuvent se sentir déprimés et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes en tant que père risque d’être touchée.

La difficulté à assumer son rôle de père peut avoir des conséquences sur ses relations avec les autres enfants. Il pourra avoir des difficultés dans l’exercice de son autorité paternelle.

  • Les hommes ont-ils encore accès à la spécificité masculine ?

Ils se rendent compte qu’ils auraient dû être des protecteurs mais  qu’ils ont manqué à leur tâche.

Assurer et protéger sa descendance a, depuis toujours, été la tâche plus particulière  de l’homme. Même si, aujourd’hui, on voudrait détruire, ou du moins changer profondément des comportements millénaires, il est toujours vrai que l’homme, dans la situation de paternité, peut se sentir investi de ce rôle particulier de sauvegarder ou de défendre cette vie à venir contre toute agression extérieure.

 Le poids de cette réalité pèse lourdement sur les épaules des pères qui ont choisi ou décidé  l’avortement.

De plus en plus, des hommes nous appellent.
Vous avez droit, vous aussi, à la parole, messieurs !

Contactez-nous