Les conséquences pour le couple

Mari, femme, parlez-vous! Écoutez-vous! La solution est là !

Les conséquences pour le couple

Souvent, pour préserver la vie du couple, on pensera à l’avortement.

 

Si le couple est déjà fragile

ou en instance de séparation, il apparaît clairement que la décision d’IVG ne changera rien à la précarité de la relation.

Si le couple est solide

Il sera indispensable d’entreprendre un dialogue en vérité entre les deux partenaires. Il ne sera jamais bon de laisser le silence s’installer lorsque les souvenirs reviendront à la surface.

C’est malheureusement bien souvent le contraire qui se passe.
On  pense que, une fois l’acte accompli, pour protéger l’autre, ou la relation, il ne faut plus jamais en parler.

Et pourtant, la seule façon pour un couple de durer dans le temps est d’oser aborder les souvenirs et les difficultés du passé lorsqu’elles refont surface.

 Des avortements provoqués pour tenter de maintenir une relation de couple atteignent rarement leur but.

L’avortement semble mettre spontanément en évidence les failles dans le couple : le bébé met « en corps » les « manques de mots »,  «les mots de désaccord » jamais prononcés.  

Engagement et avortement  ne font pas bon ménage

Dans une vie de couple, quelle qu’elle soit, nous sommes tous à la recherche d’un amour sans condition : c’est-à-dire : « Je t’accueille tel que tu es ; tu m’aimes comme je suis… Même lorsque nous ne sommes pas d’accord, quand je te dérange, quand tu me provoques, je te reçois et je t’accueille. Même lorsque tu n’arrives pas au bon moment, je t’aime et je t’accueille. »

Dans la décision d’avorter, la démarche est différente : « Non, tu arrives à un moment qui ne me convient pas ; tu me déranges ; je ne peux pas t’accueillir en cet instant de ma vie. J’aurais été capable de t’aimer, mais, décidément, tu n’arrives pas dans de bonnes conditions »  

Autrement dit : « L’amour que je pourrais te porter dépend de l’instant où tu te présentes à  moi. »

Il s’agit là d’un amour « sous condition » : je t’aime à condition que tu ne me déranges pas.

 Le partenaire ou le compagnon pourraient comprendre que ce message s’adresse également à eux. D’où il peut s’ensuivre une crise de confiance dans la relation de couple. « Le jour où je la dérangerai, sera-t-elle capable de m’accueillir tel que je suis, ou bien, mettra-t-elle fin à notre relation ? »

Le geste d’amour conditionnel qu’est le refus de l’enfant non désiré peut dire surtout que l’amour à l’intérieur de ce couple est conditionnel.

Cela suppose que la relation ne pourra durer que dans la mesure où les partenaires s’accommodent l’un de l’autre.

Le choix de l’avortement peut alors remettre le couple en question.

     Les suites de l’IVG
     Apaiser les conséquences de l’IVG