Comment prendre une décision

Comment se décider face à un avortement?

Comment prendre une décision


 

 

 

Prendre une décision par rapport à un avortement, ce n’est pas  décider de la location d’un appartement pour les prochaines vacances. Cela demande une vraie réflexion qui met en branle plusieurs de nos facultés psychiques : voici le rôle de chacune d’entre elles :

L’intelligence : « Faculté de connaître et de comprendre. »

Le raisonnement : « Faculté d’analyser le réel. Capacité de connaître, de juger, de convaincre. Aptitude à comprendre. Disposition d’un esprit qui juge avec discernement, avec sagesse. »

L’expérience personnelle : « Épreuve dont on peut tirer une leçon de sagesse. »

La conscience : « Permet à l’homme de porter des jugements normatifs immédiats, fondés sur la distinction du bien et du mal, sur la valeur morale de ses actes.  Connaissance intuitive. »

L’imagination : « Capacité de se représenter ce qui est immatériel ou abstrait. L’imagination est l’œil de l’âme. Faculté de créer, d’inventer des images, des formes ou des figures nouvelles. »

 L’affectivité : « Ensemble des sentiments et des émotions  Capacité à aimer et à être aimé. »

Chacune de ces facultés psychiques doit être sollicitée, et leur collaboration contribue le plus souvent à une bonne décision. Or, bien souvent, c’est sous le coup de l’émotion, sans recul, que nous prenons nos décisions.

Decisions

Conditions nécessaires pour se décider, prendre une décision « en connaissance de cause »

Suivez chacune de ces étapes :

    1. S’asseoir : prendre le temps nécessaire à la réflexion
    2. Préciser l’état de la situation
    3. Définir l’enjeu
    4. Déterminer l’ensemble des solutions possibles
    5. Procéder par élimination : supprimer les solutions qui semblent les moins appropriées
    6. Cette solution fait-elle face à la situation ? Est-ce la solution d’une personne raisonnable ?
    7. Spécifier les conséquences, les suites, les retentissements pour chacune des décisions possibles

choix