Les retraites à Mère de Miséricorde

Quatre propositions pour repartir dans la vie avec un cœur nouveau, un désir régénéré et un enthousiasme libérateur.

Les retraites à Mère de Miséricorde

 

Les retraites à Mère de Miséricorde, c’est quatre propositions pour repartir dans la vie avec un cœur nouveau, un désir régénéré et un enthousiasme libérateur :

Les session STABAT : Retraite spirituelle de cinq jours pour visiter et pacifier la souffrance liée à la perte d’un enfant « in-utero ». Pour femmes, hommes, couples. Accompagnement personnel.

Liturgie, enseignements, entretiens personnels et vie communautaire sont les fondements de cette retraite qui fut mise en place en 1991. C’est en effet à cette époque que nous avons reçu les premiers appels de détresse des femmes qui souffraient de l’IVG qu’elles avaient vécu.

« Si l’objectif de la session est bien de « déposer sa souffrance », alors il est pour moi atteint. Je me croyais sincèrement à la fin de ma vie, j’étais épuisée physiquement et je n’avais plus de goût à rien ; depuis mon retour, j’ai l’impression d’avoir trouvé une seconde jeunesse, je suis plus calme et plus disponible pour toute la famille… Je prie le Seigneur et suis heureuse de mes journées. »

Week-end la vigne de Rachel : Deux jours très denses, pour, aussi, déposer la souffrance découlant de la perte d’un enfant dans le sein maternel ou mort-né. Il s’adresse aussi aux « survivants » dont la mère a perdu d’autres enfants in utéro (IVG ou fausse couche…). Le climat sécurisant lié à la lecture de la Parole de Dieu et aux échanges en groupe permet de déposer sa souffrance.

« Je suis très reconnaissante d’avoir eu la chance de vivre cette expérience avec des personnes dans la même situation que moi. Je n’ai plus ce sentiment de solitude et d’indignité. Partager nos histoires et nos émotions a contribué à me libérer de ma culpabilité et de ma tristesse. Je me sens dégagée de tellement de colère. »

Accompagnement la vie resplendit : dans un certain nombre de villes, nous proposons un accompagnement sous forme d’entretiens personnels à un rythme choisi par la personne (environ tous les 15 jours). Ces rencontres permettent et favorisent la prise de conscience, la réconciliation intérieure avec soi-même et la pacification des blessures liées à un enfant non né.

Week-end pour couples : beaucoup de couples, aujourd’hui, chrétiens ou non, connaissent de réelles difficultés dans leur vie conjugale. Nous leur proposons un chemin d’espérance, de confiance mutuelle, qui passe par une invitation au pardon. Nous les aidons à rétablir une réelle communication pour que l’amour puisse s’exprimer totalement.